La réunion s’est tenue le jeudi 15 avril 2021 en visioconférence, de 14h00 à 16h20, et les 9 organisations étaient représentées.

Ordre du jour retenu :

– Bilan de la journée du 31 mars et premiers échanges sur une action « lors de la rentrée de septembre 2021 ».

– Le HCFEA et la préparation du séminaire d’octobre sur les conséquences de la crise sur les Ehpad, le maintien à domicile et les services d’aide à domicile. Point sur le groupe de travail du 8 avril.

– Questions diverses : audience au ministère Bourguignon ; courrier à la Défenseuse des droits.

Bilan de la journée du 31 mars et perspectives

La période difficile de confinement, les restrictions apportées aux possibilités de déplacements et les règles sanitaires à respecter ont retenu beaucoup de retraité·es, hésitant à participer à un rassemblement public. Dans ces conditions, les organisations de retraité·es se satisfont de la centaine de mobilisations, y compris dans de petites villes, qui ont rassemblé 20 000 retraité·es, ce qui a permis une bonne couverture par la presse locale et la mise en avant des revendications sur le pouvoir d’achat, la protection sociale, les services publics et les dénonciations de l’ostracisme à l’égard des personnes âgées.

Mais le 31 mars n’a pas suffi à modifier la politique du gouvernement, dont le ministère de la santé a même refusé de recevoir une délégation à Paris. Nous souhaitons que chaque organisation incite ses équipes dans les départements à dresser le bilan des actions du 31 mars et à réfléchir à la façon d’amplifier la mobilisation des personnes retraitées pour augmenter le rapport de forces en faveur des retraité·es. Dans les départements, ce bilan sera ensuite à dresser en commun entre les 9 organisations de retraité·es et il conviendra de réfléchir à des perspectives de nouvelles actions. Nos neuf organisations ont bien conscience qu’il s’agit aujourd’hui de parvenir à une large mobilisation interprofessionnelle et intergénérationnelle pour arriver à peser réellement sur les orientations des pouvoirs politiques et économiques. Nous aurons une prochaine rencontre nationale des neuf début juin. Nous serons alors en mesure de savoir si une mobilisation interprofessionnelle est envisagée pour la rentrée et dans laquelle nous pourrions nous inscrire. Une initiative retraité.es est aussi à réfléchir : A défaut d’une telle perspective, nos neuf organisations prendront leurs responsabilités et décideront d’initiatives propres aux retraité.es pour a rentrée de septembre.

Chaque organisation « teste sa confédération », lorsqu’elle existe, sur la possibilité d’une action interprofessionnelle sur les sujets que nous portons, le pouvoir d’achat, la protection sociale et les services publics qui nécessitent tous un rapport de forces important.

Dans le cadre d’une mobilisation intergénérationnelle, nous poursuivons les contacts avec les organisations de jeunes, notamment l’UNEF, notamment pour leur indiquer notre soutien aux jeunes en difficulté. Et nous avons toujours la possibilité d’actions conjointes avec les organisations syndicales des secteurs sanitaires et hospitaliers.

Il sera utile d’établir en commun à 9 un relevé des décisions d’actions qui seront prises lors de notre réunion début juin.

HCFEA

Nous devons préparer le séminaire d’octobre sur les conséquences de la crise sur les Ehpad, le maintien à domicile et les services d’aide à domicile.

La première réunion à ce sujet, celle du HCFEA le 8 avril, a été très décevante et fait craindre une opération du gouvernement pour gommer tous les problèmes vécus pendant la crise sanitaire et obtenir un soutien à sa politique de sortie de l’autonomie de la Sécu. Le ministère Bourguignon souhaite faire du 1er octobre une « journée de sensibilisation citoyenne autour du grand âge » mais n’annonce toujours aucun acte.

Daniel Blache (CGT) est chargé d’écrire la contribution qui sera remise au HCFEA au nom des 9. Chaque organisation réagira rapidement sur ce projet.

Elle représentera une première mobilisation qui devra s’amplifier notamment le jour du séminaire ou de la « journée » du 1er octobre du ministère, pour améliorer la situation dans les Ehpad et les services à domicile.

Questions diverses

Audience au ministère Bourguignon : nous retenons la date de mercredi 5 mai. Pour ne pas multiplier les interventions, nous mandatons Daniel Blache (CGT) et Marylène Cahouet (FSU) pour intervenir sur la base de la contribution unitaire au HCFEA. Ensuite, une personne par organisation pourra éventuellement intervenir sur les propos du Directeur de cabinet du ministère ; mais il faudra absolument laisser du temps aux réponses du cabinet ;

Lettre à la Défenseuse des droits : le projet de Jean-Pierre Floret (CGT) a été amendé par les autres organisations. Jean-Pierre est chargé de l’envoyer ainsi amendé.

Prochaine réunion : mercredi 2 juin à 9h30, soit en présentiel à la CGT, soit en visio organisée par la FSU.

Quelques remarques des deux représentants FSU qui se retrouvent tout à fait dans ce texte

Bilan du 31:
oui difficulté de mobiliser mais une centaine d’initiatives UNITAIRES dans le pays (+2 dans les territoires ultra marins) qui ont assuré une visibilité certaine des retraité.es. Beaucoup de manifestant.es témoignent aussi de la joie d’être “dans la rue”. C’est un point d’appui pour le futur.
 
Envisager les suites :
La prochaine réunion du G9 a lieu le 2juin pour préparer une action de rentrée avec un rapport de force meilleur. Il est essentiel de la construire dans l’unité. Créé depuis 2014, l’arc unitaire  des 9 a fait la preuve de sa force et de sa représentativité dans des instances telles que le HCEFA. Il importe donc de conforter les liens.
La nouvelle direction de l’UCR-CGT met en avant la priorité du  rôle leader de son organisation et redoute sa dilution dans le G9 qui l’entraverait dans son développement. Tentative illusoire à notre avis: nulle organisation ne peut prétendre gagner seule, actuellement. Le 31 mars, des inquiétudes, des interrogations se sont manifestées à ce sujet.

Retraité.es des SFR de la FSU, nous avons une responsabilité particulière pour rassurer et resserrer les liens avec nos partenaires. Il faut dire, au contraire, que la dynamique indéniable de l’unité pour rassembler, a des conséquences positives pour élever le rapport de force d’une part et contribuer également au rayonnement de chaque orga, d’autre part. C’est notamment le cas pour la FSU.
Aussi si nous voulons construire une mobilisation massive à la rentrée, nous devons la préparer dès maintenant, avant la fin mai. Il s’agit d’abord de réfléchir dans les sections départementales des  SFR, dans les collectifs syndicaux de retraité.es à des perspectives d’action, puis d’initier les mêmes débats au sein des équipes locales du G9. Il importe que dans les  départements, nous recherchions les analyses et pratiques unitaires, que nous facilitions les prises d’initiatives communes avec toutes les composantes du groupe des 9. L’enjeu est essentiel.
 
Bon courage à toutes et à tous,
Rendez-vous le 1er mai dans la rue.

Marylène Cahouet et Jacques Lecoffre
 

Bienvenue sur le blog des retraités du SNES-FSU.

La vie militante ne s’arrête pas à la retraite ! Au contraire, les retraités du SNES-FSU participent activement aux mobilisations en cours (protection sociale, dépendance etc) et apportent leurs analyses à des dossiers intergénérationnels.

Contact enretraite@snes.edu