ÉDITORIAL

.

« Le printemps est inexorable » Pablo Neruda

Comme en mars 2020, les hôpitaux débordent tandis que la suppression de lits se poursuit. Après la pénurie de masques, de tests, le pays est confronté à celle des vaccins.

Et le vieillissement de la population n’est pas vécu comme une chance de vivre plus longtemps mais comme un handicap, un coût pour la société.

Mais la Commune, dont on fête le 150ème anniversaire, offre une expérience révolutionnaire inouïe qui nous concerne toutes et tous, plus que jamais, par les projets qu’elle a portés.

Aujourd’hui, l’argent utilisé pour le plan de relance serait plus utile pour mettre en œuvre un plan de transformation pour une société où chacun puisse vivre sans l’angoisse du lendemain, dans un état de droit libéré de l’enfermement de l’état d’urgence. Stop aux profits boursiers sur le dos la pandémie et de la population , la justice fiscale et des services publics renforcés sur tout le territoire sont une impérieuse nécessité.

Le gouvernement ignore scandaleusement la culture et ses intermittents, mais ces derniers se rappellent à lui en occupant les espaces culturels. Dans le monde de la santé, de l’Éducation nationale, comme dans le secteur privé, les luttes n’ont pas cessé. « Nous sommes là ! », ont dit les retraités le 31 mars, en affirmant avec force qu’ils n’étaient ni nantis, ni fardeaux pour la société. En réaffirmant leur appartenance au monde du travail, ils ont rappelé à la fois leurs droits de travailleurs retraités et leur lien étroit avec les actifs. Et c’est ce qu’ils continueront de porter, notamment, le 1er mai.

Décidément, non, « la Commune n’est pas morte ! »

Marylène Cahouet

Visitez le site de “plus jamais ça

RETOUR AU SOMMAIRE

Bienvenue sur le blog des retraités du SNES-FSU.

La vie militante ne s’arrête pas à la retraite ! Au contraire, les retraités du SNES-FSU participent activement aux mobilisations en cours (protection sociale, dépendance etc) et apportent leurs analyses à des dossiers intergénérationnels.

Contact enretraite@snes.edu

Une réponse

Les commentaires sont fermés.